Plus de 700.000 personnes sont confrontées chaque nuit au sans-abrisme en Europe, soit une augmentation de 70% en dix ans, ont dénoncé mardi les eurodéputés. Dans une résolution adoptée à la quasi-unanimité, ils réclament à la Commission et aux Etats membres des objectifs pour mettre fin au sans-abrisme d'ici 2030.Les États membres devraient adopter le principe du logement avant tout, en tant que droit fondamental de la personne humaine, soulignent les élus. Certains pénalisent encore le sans-abrisme, dénoncent-ils. En 2018 par exemple, la Hongrie a interdit de dormir dans la rue, tandis que dans d'autres pays, de plus en plus d'ordres de protection des espaces publics imposent des amendes pour mendicité et sans-abrisme de rue. Les eurodéputés formulent une série de recommandations aux États membres, notamment assurer l'égalité d'accès aux services publics tels que les soins de santé, l'éducation et les services sociaux, faciliter l'insertion sur le marché du travail ou aider financièrement les ONG et les autorités locales. Parmi les eurodéputés belges qui se sont prononcés, seuls les deux Vlaams Belang ont voté contre. (Belga)