Le nouveau gouvernement fédéral qui sera dirigé par Alexander De Croo vise l'embauche d'"au moins 1600 policiers par an" grâce à une réforme de la formation et des procédures de recrutement. Le chapitre de l'accord qui le prévoit annonce entre autres des moyens pour "adapter" les palais de justice et les prisons à une justice "moderne", un raccourcissement des procédures pénales et l'exécution de toutes les peines. "Le fonctionnement de la justice doit être rendu plus efficace, plus accessible et plus compréhensible", indique l'accord. Cela passera par le bouclage de la réforme de l'aide juridique, et par une évaluation de l'accessibilité de la justice. Sur cette base, on pourra réfléchir, entre autres via des projets pilotes, à "améliorer l'accès et la qualité de l'aide juridique offerte aux publics vulnérables". "Les procédures pénales seront raccourcies et toutes les peines seront exécutées", avance encore le document. L'exécutif veut donc boucler les réformes du droit et de la procédure pénaux, vers plus de cohérence et une meilleure prise en compte des victimes. Il s'agit d'une réforme qui se prépare depuis plusieurs années déjà, notamment au sein des "commissions" d'experts créées en 2015-2016. Les experts seront aussi "appelés à donner des avis sur l'inclusion de l'écocide et du féminicide dans le nouveau code pénal", annonce le texte. Continuer l'informatisation de la justice, évaluer la charge de travail des magistrats et promouvoir des modes alternatifs de résolution des litiges devraient permettre de rattraper l'arriéré judiciaire, selon la Vivaldi. Le gouvernement souhaite aussi renforcer son action pour que les détenus étrangers purgent leur peine ailleurs, pour autant qu'elle soit d'une certaine durée (via des accords bilatéraux avec le pays d'origine). Dans la police, formation et procédure de recrutement des agents seront réformées, avec pour objectif d'embaucher "au moins 1.600 agents par an". Dans le contexte récent des inquiétudes quant à un usage jugé parfois abusif de la force par les policiers, "le statut de la police sera revu afin de garantir un traitement plus fluide des affaires disciplinaires". Par ailleurs, la loi sur la transaction pénale, cette procédure qui permet d'éviter les poursuites contre le paiement d'une somme d'argent, sera "évaluée et ajustée si nécessaire". (Belga)