Le pape François dénonce, dans une vidéo diffusée lundi, la "dette écologique" qu'ont contractée envers les pays du Sud certains pays et entreprises du Nord, qui "se sont enrichis en exploitant leurs ressources naturelles". "Nous sommes en train d'exploiter les ressources de la planète" comme s'il s'agissait d'une "orange", s'inquiète François dans une courte allocution vidéo, relayée par le Réseau mondial de prière du pape. "Prions pour que les ressources de la planète ne soient pas pillées", demande le pape François. Selon lui, cette dette ne cesse de s'accroître "quand des multinationales font en dehors de leurs pays ce qu'on ne leur permet pas de faire chez elles". Une telle situation est "révoltante", estime-t-il. "Aujourd'hui, pas demain, aujourd'hui, nous devons prendre soin de la Création de manière responsable", a-t-il exhorté. "Prions pour que les ressources de la planète ne soient pas pillées mais soient partagées de manière équitable et respectueuse." Cette vidéo du pontife intervient à la veille de la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création, un rendez-vous de prière à caractère œcuménique institué dans l'Église catholique par le pape François en 2015. 821 millions d'êtres humains "se couchent le ventre vide chaque soir", souligne par ailleurs le Réseau mondial de prière du pape dans un communiqué joint à la vidéo. Ce constat ne s'explique pas par un manque de denrées alimentaires mais est le résultat de "l'injustice profonde qui entoure la production des aliments et leur disponibilité". Et "la mainmise des entreprises sur la production alimentaire" en est l'une des causes. Parallèlement, 1% de la population mondiale possède plus de deux fois la richesse des 99% restant, relève le Réseau mondial de prière du pape dans une infographie. La moitié de l'humanité vit ainsi avec 5,5 dollars américains par jour. Par ailleurs, quelque 2,2 milliards de personnes n'ont pas accès à une eau potable. (Belga)