Le Parlement de Wallonie, réuni en séance plénière ce mardi matin, a approuvé la proposition de décret accordant des pouvoirs spéciaux au gouvernement régional afin de faire face à la crise du coronavirus et à ses conséquences. Seul le PTB s'est abstenu, estimant notamment que "se passer du travail du parlement n'est pas la voie à suivre". Ces pouvoirs spéciaux vaudront pour une période de 3 mois, renouvelable une fois. "Nous sommes en guerre contre un ennemi invisible et qui tue", a justifié, la mine grave, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS) devant des parlementaires disséminés dans la salle, de manière à éviter les contacts rapprochés entre personnes. "Contre cet ennemi, il faut de la discipline. Il faut changer nos habitudes, du moins temporairement. Si nous prenons touts ces mesures, c'est pour que moins de gens soient malades, pour que nos hôpitaux soient moins pris d'assaut. C'est dans ce contexte dramatique que les pouvoirs spéciaux se justifient. Ils permettront au gouvernement de prendre les mesures qui s'imposent dans un délai très court", a-t-il ajouté. (Belga)