Les députés tchèques ont voté jeudi contre la prolongation de l'état d'urgence, demandée par le gouvernement minoritaire du Premier ministre populiste Andrej Babis pour tenter d'endiguer une flambée d'infections de Covid-19.Ce vote intervient alors que l'Allemagne voisine a annoncé la fermeture de ses frontières, à quelques exceptions près, avec la République tchèque et la région autrichienne du Tyrol, qui enregistrent de forts taux d'infection aux très contagieux variants du coronavirus. Le Premier ministre milliardaire Andrej Babis avait demandé au parlement de prolonger au delà du 14 février l'état d'urgence mis en place le 30 septembre dernier, qui autorise le gouvernement à déployer l'armée et les pompiers ou à maintenir fermés la plupart des commerces pour lutter contre la pandémie. Mais seuls 48 députés sur les 106 présents ont voté pour le prolonger. "Nous allons entrer dans l'histoire comme un pays qui a démobilisé au milieu d'une guerre", a lancé le ministre de l'Intérieur Jan Hamacek aux parlementaires. Le ministre de la Santé Jan Blatny a quant à lui averti que la situation épidémique se dégraderait en moins de deux semaines et frapperait durement les hôpitaux du pays, déjà surchargés. La République tchèque, pays de l'UE de 10,7 millions d'habitants, a enregistré ces derniers mois des taux d'infection au coronavirus parmi les plus élevés au monde. Le pays a dénombré un million de cas confirmés et 18.000 morts depuis le début de la pandémie, alors que le nombre de nouveaux cas quotidiens a récemment atteint les 10.000. (Belga)