Le parquet de Louvain envisage d'ouvrir une enquête sur le groupe de discussion Criminal System, actif sur l'application Telegram, qui incite à la violence contre les personnes LGBT. Ce groupe s'est fait connaître après la publication d'une vidéo de bagarre à Louvain la semaine dernière, mais ces événements n'ont pas de caractère homophobe, a précisé la porte-parole du parquet. "Ce sont deux dossiers distincts."La semaine dernière, des images de cette bagarre ont été partagées sur les réseaux sociaux. Elles provenaient du groupe de discussion Criminal System sur la plate-forme Telegram, un système de messagerie qui permet aux utilisateurs de rester anonymes. Ce groupe prône la violence, en particulier contre la communauté LGBT. Selon le parquet, il n'y a cependant pas de violences homophobes dans la vidéo enregistrée à Louvain le 12 août. "Selon les premières constatations, il s'agit d'une bagarre entre plusieurs mineurs", précise la porte-parole Julie Plevoets. "Cela n'avait rien à voir avec leur sexualité. La police de Louvain poursuit l'enquête. Dès que toutes les personnes impliquées auront été identifiées, le dossier nous sera transmis et nous déciderons quoi en faire." Çavaria, la fédération flamande des associations de défense des personnes LGBT, veut néanmoins déposer plainte contre le groupe de discussion et se porter partie civile. "La vidéo de Louvain a apparemment fait surface sur un forum où la violence est glorifiée et où des déclarations homophobes sont faites", ajoute la porte-parole du parquet. "Le parquet de Louvain examine actuellement la possibilité d'ouvrir une enquête sur ce groupe." (Belga)