L'élargissement de la Super League, le championnat féminin, de six à dix équipes constitue également une surprise pour Katrien Jans, responsable du football féminin au sein de l'Union belge de football (URBSFA). "Nous devons construire un championnat de qualité", a déclaré Jans. Depuis l'été dernier, l'URBSFA a décidé de placer le football féminin sur la carte, en collaboration avec la Pro League. Surfant sur le succès des Red Flames, Katrien Jans a mis un plan en place pour attirer plus de jeunes filles vers le football. Entretemps, la compétition féminine de football au plus haut niveau en Belgique est passée de six à dix clubs. "Nous rêvons depuis des années d'un élargissement de la Super League mais des clubs ne pouvaient pas ou n'osaient pas faire le grand saut. Désormais, de plus en plus de clubs osent instaurer un cadre professionnel pour les dames. Il y a de plus en plus d'attention pour le football féminin en Belgique. Sans oublier le soutien financier de l'Union belge et de la Pro League", a précisé Katrien Jans. Jans plaide désormais pour construire une compétition de qualité en Super League et dans les divisions inférieures. "L'étape que nous venons de franchir est au-delà de nos espérances. Nous espérions une Super League à huit équipes mais nous sommes évidemment heureux avec dix. Nous devons petit à petit construire un championnat de qualité. Nos clubs doivent se développer et il doit y avoir suffisamment de joueuses." Parmi, les quatre nouvelles équipes qui ont rejoint la Super League, seuls le Fémina White Star et Alost ne sont pas liés à un club professionnel au niveau masculin. "Le White Star est un club 100% féminin avec une très belle structure. Alost possède également une belle histoire. Les deux clubs peuvent être une valeur ajoutée au football professionnel. Ces deux clubs ne disposent pas de l'encadrement professionnel des autres formations mais peuvent construire quelque chose de beau grâce à leur expérience. La Super League ne doit pas devenir une copie du championnat masculin. Il faut garder de la place pour les autres clubs car tout le monde peut se professionnaliser", a conclu Katrien Jans. (Belga)