Le Pèlerinage de l'Yser a fêté son centenaire par un colloque numérique samedi et la présentation d'un documentaire dimanche. Le ministre-président flamand, Jan Jambon, y a pris part pour rappeler l'histoire de cette manifestation flamingante. Le Pèlerinage commémore les soldats flamands tombés au front durant la Première guerre mondiale. Depuis 1996, il a toutefois perdu de nombreux participants, quand une protestation du Vlaams Blok contre une tendance trop à gauche de l'événement annuel a tourné au pugilat sur la plaine de l'Yser à Dixmude. Une autre manifestation -l'Ijserwake- a vu le jour sous l'égide des radicaux du Mouvement flamand, dans lesquels on retrouve des proches du Vlaams Belang. "Progressivement, le Pèlerinage a évolué d'une commémoration à un événement de masse où les revendications flamandes d'autonomie ont résonné, toujours plus radicales. (...) Le Pèlerinage de l'Yser était alors le moment et le lieu où le Mouvement flamand exprimait l'exigence politique d'une autonomie et joignait ses forces. Comme pour les discours du 11 juillet, l'on guettait chaque année les allocutions sur la Plaine de l'Yser. Grâce à cette pression constante, les différentes réformes de l'État ont pu voir le jour", a expliqué M. Jambon au cours du colloque. Le ministre-président a remis à cette occasion les médailles et décoration de son grand-père Martin Moesen, soldat sur le front de l'Yser, au musée de la Tour de l'Yser. (Belga)