Le président brésilien, Jair Bolosonaro, infecté par le coronavirus, a annulé mercredi les aides spéciales contre le virus pour les indigènes brésiliens et les Brésiliens avec une couleur de peau noire. Il s'agit de sa première action depuis son infection. M. Bolsonaro a refusé de signer une loi qui devait garantir l'accès à l'eau potable, du matériel de désinfection et des soins médicaux aux indigènes et aux Brésiliens afro-descendants. Ces populations sont défavorisées, et une grande partie vit dans la pauvreté. Des observateurs constatent que le test positif de M. Bolsonaro n'a pas induit de changement de cap dans sa politique face à l'épidémie. Le président a toujours minimisé les faits, même si son pays est le plus touché après les États-Unis. Environ 1,6 million de personnes sont infectées, et 66.000 sont décédées. "La vie continue", a fait remarquer le président, qui compare le coronavirus à une petite grippe, et qui s'oppose aux couvre-feux et autres mesures. (Belga)