Le Comité de concertation qui s'est réuni dimanche matin à l'initiative de la Première ministre Sophie Wilmès a décidé de maintenir la prochaine réunion du Conseil national de Sécurité à jeudi, ont fait savoir les autorités dans un communiqué. Selon les conclusions de ce comité, "la recrudescence de l'épidémie de coronavirus s'illustre, à ce stade, par plusieurs problèmes particulièrement localisés et non une dispersion généralisée. Les chiffres sanitaires sont donc influencés par des foyers épidémiologiques circonscrits, liés à des événements et/ou des cercles sociaux particuliers. La méconnaissance ou le suivi moins strict des 'règles d'or' et des gestes-barrières sont fréquemment le facteur déclenchant". Les autorités annoncent par ailleurs la mise en place de différentes stratégies "à tous les niveaux de pouvoir afin de renforcer la compréhension et l'application des consignes de sécurité, en particulier auprès des citoyens qui utilisent moins les canaux de communication classiques". Elles ont encore appelé le public à respecter les règles d'or (respect des distances, port du masque, etc.) sous peine de sanctions et demandent aux citoyens de faire preuve de plus de coopération dans la démarche du suivi des contacts, "un élément clé de notre politique de prévention". Le prochain Conseil national de Sécurité est maintenu au jeudi 23 juillet. Le Comité de concertation se réunira mardi à 16h30 pour préparer au mieux cette réunion. La possibilité de renforcer certaines mesures au niveau national sera également étudiée. Les contacts resteront permanents durant les jours qui viennent. Le comité de concertation rassemble les gouvernements fédéral, des Communautés et des Régions. Des membres du Groupe d'Experts de l'Exit Strategy (GEES), les représentants de Sciensano, du RMG (Risk Management Group) et du Centre de Crise ainsi que les responsables sanitaires régionaux y ont également pris part. (Belga)