Un passage de la note de politique du nouveau ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, suscite l'inquiétude du PTB qui redoute de nouvelles réductions de personnel au SPF Finances au détriment de la lutte contre la fraude fiscale."La réduction des coûts continuera à être cruciale à l'avenir. Même l'affectation de ressources supplémentaires à certaines fonctions n'empêchera pas le SPF de devoir devenir aussi mince que possible et de devoir faire les bons choix en matière de répartition des dépenses", dit la note du ministre. Le budget 2021 déposé par le gouvernement en est la traduction, constatent les communistes: les montants dédiés au personnel du SPF diminueront d'1,79% l'an prochain. Les coupes les plus importantes concernent, dans l'ordre, les équipes de la Fiscalité (qui vérifient les impôts), de la Documentation patrimoniale, de la Douane, de la Perception et recouvrement, et de l'Inspection spéciale des impôts (ISI). Cette diminution des effectifs est une tendance lourde. En 2010, ils sont passé de quelque 26.000 unités à un peu moins de 20.000 unités. "Comment croire que le ministre Van Peteghem veut mener une lutte résolue contre la fraude fiscale alors qu'il annonce que 'le SPF devra devenir aussi mince que possible'. Et cela, sachant que ses prédécesseurs ont déjà mené des coupes gigantesques dans les effectifs du SPF... Sans, c'est vrai, avoir eu, quant à eux, le toupet de s'en vanter dès le départ. Il s'agit vraiment d'un très mauvais signal pour la lutte contre la fraude", a dénoncé le député Marco Van Hees. (Belga)