Le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté (RWLP) a formulé jeudi ses vœux pour 2021 en direct sur Facebook. Il souhaite notamment que chacune et chacun puisse partir à "la reconquête du pouvoir de vivre".C'est habituellement dans la rue que le RWLP présente ses vœux. Mais Covid-19 oblige, il a dû revoir sa formule. Dans la vidéo publiée sur le réseau social, Christine Mahy, sa présidente, a voulu sortir du marasme et mettre en avant les leviers constructifs qui pourraient permettre au combat pour les plus démunis de sortir plus fort de la crise sanitaire. "C'était déjà la crise pour les plus pauvres mais le Coronavirus l'a mis en évidence", a-t-elle expliqué. "La solidarité a été là, l'état aussi. Il faut en tirer les leçons et que le gouvernement continue à aller dans la bonne direction, en appliquant aussi une fiscalité plus juste." "Il y a des années que la pauvreté tue et encore plus que le Covid. Plus que jamais, nous souhaitons donc croire que les choses peuvent aller dans le bon sens. Que la sécurité sociale peut enfin jouer pleinement son rôle. Que le service public peut être plus proche de celles et ceux qui en ont besoin. Que le soutien à l'associatif peut être renforcé. Notre société peut devenir plus égalitaire", a-t-elle ajouté. Comme chaque année, le RWLP aura dans son viseur les revenus en-dessous du seuil de pauvreté, la suppression du statut de cohabitant, l'éradication du sans-abrisme ou encore un enseignement de qualité pour toutes et tous. "Le plan de lutte contre la pauvreté de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été voté mais pas publié. Celui de la Région wallonne n'en est encore qu'au stade de la note d'orientation et celui du fédéral doit encore être mis sur pied. Nous y serons particulièrement attentifs", a conclu Christine Mahy. (Belga)