Le Syndicat neutre des Indépendants (SNI) et l'Union des Classes moyennes (UCM) ont salué mercredi les annonces faites par le gouvernement wallon en vue d'aider les indépendants à sortir de la crise liée au coronavirus. L'exécutif régional a notamment annoncé une extension de son indemnité de 5.000 euros à de nouveaux secteurs touchés par la crise du coronavirus, dont les garages, les salles de spectacles, les salles de sports et de loisirs, les centres équestres ou encore les salles de cinéma, pointe le SNI. Une indemnité forfaitaire de 2.500 euros doit également être accordée à ceux qui ont vu leur activité interrompue substantiellement en mars et en avril et qui ont bénéficié du droit passerelle. "En d'autres termes, il s'agit de tous ceux qui n'étaient pas obligés de fermer suite aux décisions du gouvernement fédéral mais qui l'étaient de facto parce qu'ils n'avaient pas de clients, de possibilité de se fournir ou qui se trouvaient dans l'incapacité de respecter les règles de distanciation sociale", explique Christophe Wambersie, secrétaire général Wallonie-Bruxelles du SNI. "Le gouvernement a décidé d'une enveloppe supplémentaire de 285 millions d'euros pour aider les indépendants et les PME à passer le cap. C'est plus qu'un doublement du montant initial", souligne l'UCM qui se réjouit que sa revendication ait été entendue. (Belga)