L'Association interfédérale du sport francophone (AIES) s'interroge sur la pertinence de fermer les buvettes et cafétérias dans le secteur sportif. "Ni le grand public, ni les représentants du secteur que sont l'AISF et l'Association des établissements sportifs, ni les fédérations sportives n'ont été informés de données quant à la transmission du virus dans le cadre sportif. Nous demandons un travail de transparence des autorités sur les chiffres qui seraient en leur possession", indiquent l'AES et l'AISF dans un communiqué diffusé samedi. Les provinces de Liège, du Hainaut, du Luxembourg et de Namur ont ordonné la fermeture des buvettes de clubs sportifs à partir de samedi matin. L'AIES et l'AES craignent que cette mesure ait un impact assez lourd sur le sport. Les buvettes, particulièrement dans le sport amateur, constituent une source de financement essentielle pour les clubs. "Il paraît surprenant que la propagation du virus soit plus forte dans les buvettes et cafétérias 'sportives' que dans d'autres bars et cafés ou dans les buvettes d'autres secteurs associatifs. La stigmatisation du secteur sportif ne semble reposer sur aucune donnée objective", commentent les deux associations. Elles réclament "un geste fort de la part des autorités régionales, provinciales et communautaire pour venir en aide financièrement au secteur sportif au risque de voir disparaître une partie des activités proposées quotidiennement aux jeunes et moins jeunes". (Belga)