La plantation "illégale" faite dimanche par des écologistes sur le square d'Omalius, à Namur, ne sera pas démantelée, a indiqué mardi le Service Public de Wallonie (SPW), propriétaire du terrain. La variété d'arbre choisie pourrait toutefois poser problème et l'administration appelle à plus de concertation si d'autres plantations devaient être effectuées.Mi-décembre, les militants namurois avaient déjà planté illégalement 280 arbres et arbustes à proximité du pont du Luxembourg, sur un terrain appartenant au SPW. Un accord a finalement été trouvé entre les deux parties afin de maintenir la plantation. Une rencontre doit néanmoins encore avoir lieu afin d'évaluer la pertinence des variétés plantées, la disposition des plants ou encore leur entretien. Le SPW a donc été un peu surpris d'apprendre dimanche que cinq nouveaux arbres avaient été plantés sur l'un de ses terrains. Cependant, il ne souhaite pas s'y opposer. Il s'interroge simplement sur le choix de l'essence plantée, estimant que le robinier faux acacia peut demander beaucoup d'entretien (celui-ci étant en principe à charge de la commune dans le cas du quare d'Omalius). Une meilleure concertation est donc souhaitée à l'avenir. "Il est important de valider les lieux où sont faites les plantations", a encore expliqué Christophe Blerot, porte-parole du SPW Mobilité et Infrastructures. "Certains peuvent poser problème en termes de sécurité, des câbles et canalisations peuvent aussi être enfouis et d'autres paramètres peuvent entrer en ligne de compte. Dialoguer au préalable est donc indispensable." En principe, le SPW et les militants devraient se rencontrer dans le courant du mois de mars. Ces derniers représentent initialement le collectif de sauvegarde du parc Léopold, où certains arbres remarquables doivent être abattus pour laisser place à un projet immobilier intégrant un centre commercial. Ils estiment aussi que trop d'abattages ont eu lieu sur le territoire namurois, qui ne serait pas assez verdurisé, d'où leurs actions. Un conflit entre eux et la Ville de Namur perdure depuis plusieurs années. (Belga)