Le nombre d'étudiants au travail durant les vacances de Pâques a plus que doublé cette année par rapport à 2020, indique dimanche le prestataire de services de ressources humaines Randstad Group. Le travail étudiant se rétablit mais il reste sous le niveau de l'année record 2019 à cause de la crise du coronavirus.Après les vacances d'été, les vacances de Pâques représentent la période la plus dense en termes de jobs d'étudiants, explique Randstad. Au total, quelque 12.000 étudiants ont travaillé en moyenne par semaine pour Randstad Group, en hausse de 130% par rapport à 2020. Le nombre moyen d'étudiants jobistes s'élevait alors à environ 5.200 par semaine, contre 14.000 en 2019. Les étudiants ont travaillé en moyenne 24 heures par personne à Pâques, soit trois heures de moins qu'en 2020 et une heure de plus par rapport à 2019. Randstad rappelle que la situation était "carrément catastrophique" lors des vacances de Pâques de l'année dernière, avec une baisse du travail de quelque 66%. Malgré cette reprise, le travail étudiant accuse encore un léger retard, analyse Sébastien Cosentino, expert du marché du travail chez Randstad Group. "Les secteurs qui ont pour tradition d'employer de nombreux étudiants jobistes sont encore lourdement impactés aujourd'hui; pensons au secteur événementiel, à l'horeca et aux parcs d'attractions, qui sont toujours fermés. A mesure que les règles sanitaires s'assoupliront, le travail étudiant reprendra également du poil de la bête." (Belga)