Le parti Baas, au pouvoir en Syrie, et ses alliés ont raflé la majorité des sièges lors de législatives dimanche en Syrie marquées par un faible taux de participation, a annoncé mardi la commission électorale.L'opposition en exil avait qualifié le scrutin de "mascarade". Affiliés au clan Assad, le Baas et des partis alliés ont remporté 177 sièges sur les 250 de l'Assemblée nationale, a indiqué le directeur de la commission électorale Samer Zemriq lors d'une conférence de presse à Damas. Le taux de participation s'est élevé à 33,17%, contre 57,56% lors des législatives de 2016, a-t-il ajouté. Parmi les gagnants au scrutin figure l'homme d'affaires Hussam Katerji, visé par des sanctions de l'Union européenne. Il s'agissait des troisièmes élections parlementaires depuis le début en 2011 d'un conflit ayant fait plus de 380.000 morts et provoqué l'exode de millions de personnes. Ces élections ont eu lieu alors que la Syrie est en plein marasme économique et après que Bachar al-Assad a consolidé son emprise sur plus de 70% du territoire national. Pour la première fois, le scrutin s'est déroulé dans d'anciens bastions rebelles. Les millions de Syriens à l'étranger, dont une majorité de réfugiés, n'ont pas eu le droit de voter. (Belga)