Contrairement à une poignée de pays européens, le Royaume-Uni va continuer d'administrer le vaccin de la firme britannico-suédoise AstraZeneca. "Nous avons examiné les notifications (d'effets secondaires) attentivement. Étant donné l'occurrence naturelle des caillots sanguins et le grand nombre de vaccins inoculés, les éléments ne permettent pas de confirmer que le vaccin en est la cause", a assuré Phil Bryan de l'Agence britannique des médicaments et produits de santé (MHRA).La "commission vaccin" avait récemment plaidé pour la suspension par mesure de précaution de l'administration du vaccin AstraZeneca, développé avec l'Université d'Oxford. Plusieurs pays, dont L'Irlande, la Norvège, le Danemark, l'Islande et les Pays-Bas, ont décidé de suspendre l'utilisation du vaccin après que des cas de thrombose ont été rapportés au Danemark et en Norvège. Le Royaume-Uni n'a fait état d'aucun effet secondaire grave. (Belga)