Les Belges ont apporté 44 millions d'appareils usagers dans les points de collecte Recupel en 2019, s'est réjouie mardi l'ASBL qui coordonne la récolte des déchets électroniques et électriques. Ce volume record de 122.548 tonnes représente une hausse de 4,4% par rapport à l'année précédente. Avec 117.383 tonnes récoltées en 2018, le poids collecté par habitant passe ainsi de 10,3 kg à 10,7 kg. La collecte des petits électros (GSM, ordinateurs, brosses à dents électriques, etc.) fait également un bond notable, en passant de 19 millions d'appareils en 2018 à 25 millions en 2019. En outre, le cap des 10 millions d'ampoules et luminaires collectés sur une base annuelle a été franchi, soit 7,7 % de plus en 2019. Les six catégories de déchets sont divisées comme suit: gros blanc (comme les lave-linge), appareils de réfrigération-surgélation, téléviseurs et autres écrans, détecteurs de fumée, lampes et "autres" (qui comprend le petit électro). Pour l'ASBL, ce succès est notamment dû aux "nombreuses campagnes de collecte et de sensibilisation, mais repose avant tout sur un réseau de collecte étendu et efficace". Le nombre de points de récolte est actuellement de 3.123, tandis que le nouveau canal de collecte pour les entreprises "Smartloop" a vu le jour en 2019. Sur cette plateforme, les sociétés peuvent convenir d'un prix et d'une date d'enlèvement de leurs électros usagés ou défectueux avec le collecteur agréé de leur choix. Pour 2020, l'association espère faire encore mieux en recourant notamment à l'intelligence artificielle dans le processus de tri. Elle a ainsi collaboré au développement d'un logiciel de reconnaissance visuelle, qui a pour but d'identifier et de cataloguer automatiquement l'électro usagé par type de produit et de marque. "Les prochaines étapes sont la reconnaissance automatique de l'appareil complet: il s'agit d'un smartphone de marque X, catégorie de produit Y, type d'appareil Z et année de production. Un producteur pourrait ainsi demander à Recupel de conserver séparément tous les appareils d'un certain type et d'une certaine année en vue d'une réutilisation ciblée des matériaux ou des pièces détachées." "Les appareils électro ne sont pas des déchets, ils contiennent les matières premières de demain", rappelle Recupel. "Récupérer ces matières premières dans nos appareils, c'est préserver le climat et la société car le recyclage est nettement plus écologique que l'exploitation minière. Il crée des emplois locaux et réduit la demande en minéraux des conflits provenant du Sud." (Belga)