Les Belges étaient nombreux à ne pas avoir pris de congés lors des vacances de Pâques cette année, ressort-il d'une enquête menée par le prestataire de services de ressources humaines Securex. Les ouvriers ont pris 60% de vacances en moins en avril par rapport à la même période l'année dernière. Chez les employés, cette baisse est de 50%.En 2019, le minimum légal de congés payés (vingt jours) représentait 89% du nombre total de congés payés. Les congés conventionnels, les congés d'ancienneté et les jours de congés reportés de l'année précédente représentaient quant à eux 10%. Le pour cent restant représente finalement les vacances jeunes, congés de carrière, congés supplémentaires conventionnels, vacances seniors et les vacances extra-légales. En avril 2019, les ouvriers avaient pris 5% de ces congés payés alors que les employés en avaient pris 8%. Cette année, le pourcentage de congés pris en avril a chuté de façon spectaculaire: -59% pour les ouvriers et -50% pour les employés. Cela contraste fortement avec le premier trimestre de 2020, au cours duquel les congés pris par les ouvriers n'ont diminué que de 4% et ont même augmenté de 2% pour les employés. "Tant que le chômage temporaire reste possible et que le travail à domicile reste la norme pour de nombreux travailleurs, le besoin de vacances sera, surtout pour les secteurs non essentiels, inférieur à la normale", explique une experte de Securex. "De plus, l'incertitude plane quant à la possibilité d'aller en vacances à l'étranger cet été ou même à la côte belge. Enfin, l'incertitude quant à la poursuite des activités sportives et des camps de vacances pour enfants n'incite pas les parents à prendre leur congé." (Belga)