Après avoir entamé son tournoi de qualification olympique de basket féminin par un revers face au Canada, 4e nation mondiale, jeudi à Ostende, la Belgique devra aller chercher, quoiqu'il arrive samedi (18h05) face au Japon, son ticket pour les JO de Tokyo dimanche contre la Suède (15h00). Gagner contre des Japonaises - déjà qualifiées pour 'leurs' JO - serait non seulement très bon pour retrouver la confiance, mais mettrait les filles de Philip Mestdagh dans de bien meilleures dispositions avant une dernière journée décisive face aux Suédoises si le Canada réussissait le sans-faute (samedi (20h35) contre la Suède et dimanche (18h05) contre le Japon. Les Belgian Cats pourraient même alors s'autoriser une courte défaite contre des Suédoises dominées de 21 points par le Japon (75-54) jeudi, les trois équipes - Belgique, Japon et Suède - compteraient chacune une victoire et l'average des matches entre eux servira de départage. Dans tous les autres scénarios, la Belgique devra battre la Suède pour aller aux Jeux Olympiques (et avec un écart si d'aventure Canada, Suède et Belgique devraient être départagées à l'average dimanche soir). Le Japon présente un style bien différent du jeu européen. Adeptes du shoot à trois points et très rapides, les filles du coach américain Tom Hovasse aiment le jeu de contre-attaque et peuvent compter sous l'anneau sur Ramu Tokashiki (1m93), auteur de 21 points, 12 rebonds pour 34 d'évaluation contre les Suédoises. L'une des joueuses cadres, Maki Takada, arrivée tardivement et qui n'a pas joué jeudi, sera sans doute là. Un cadre en plus pour les quadruples championnes d'Asie. "Bien commencer le match restera une clé du match", a rappelé Philip Mestdagh, le sélectionneur national. "Face à de très bonnes équipes, depuis l'Euro en Serbie, nous démarrons souvent avec un handicap rapide. Nous sommes alors tout le match dans la réaction et c'est une situation que je n'aime pas. Nous perdons trop d'énergie pour revenir à chaque fois dans la partie, même si on revient à chaque fois. Il va falloir éviter aussi le jeu rapide des Japonaises et limiter leur réussite aux shoots à trois points. La victoire du Japon contre la Suède fait que le duel dimanche à 15 heures sera la finale du tournoi pour la Suède et nous. C'est comme ça qu'il faut le voir." Le message est simple. Les joueuses de Philip Mestdagh auront eu la journée vendredi pour digérer les émotions engendrées par la pression de l'évènement. Comme l'a dit Kim Mestdagh, "nous avons vu ce que c'était dans une situation inédite pour nous à ce niveau, j'espère que l'on se sera adapté pour les deux prochains matches". Kim Mestdagh, légèrement touchée au pied, ainsi que Kyara Linskens (petite entorse après deux minutes à peine contre le Canada), devraient être tout à fait apte samedi. (Belga)