Les Boliviens ont commencé à voter dimanche pour élire leur président, dans un pays fortement polarisé près d'un an après la démission de l'ex-chef de l'Etat socialiste Evo Morales, alors accusé de fraude par l'opposition.Pour la première fois depuis 20 ans, Evo Morales (2006-2019), emblématique dirigeant de la gauche sud-américaine, n'est pas candidat. Son dauphin et ancien ministre de l'Economie, Luis Arce, 57 ans, candidat pour le Mouvement vers le socialisme (MAS), et son principal rival, l'ex-président Carlos Mesa, 67 ans, sont les favoris parmi six candidats. (Belga)