Les Britanniques qui séjournent ou qui travaillent déjà en Belgique pourront prétendre à un droit de séjour, annonce samedi le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi (CD&V). Ils devront néanmoins introduire une nouvelle demande pour se mettre en règle. Concrètement, du 1er janvier au 31 décembre 2021, les ressortissants britanniques et leurs familles qui disposent déjà d'un droit de séjour en Belgique pourront introduire une nouvelle demande à l'administration communale du lieu où elles résident. Les quelque 20.000 personnes employées par des entreprises belges ont en effet absolument besoin de ce droit de séjour pour pouvoir travailler en Belgique. Les documents de séjour actuels peuvent être échangés contre un nouveau type de carte de séjour électronique. Un extrait de casier judiciaire récent doit être joint à la demande. Les personnes recevront une réponse dans les trois mois. Pendant cette procédure, elles conserveront leur droit de séjour, précise le cabinet du secrétaire d'Etat. Les Britanniques qui remplissent les conditions recevront prochainement un courrier de l'Office des Etrangers détaillant les démarches à accomplir. Puisque le Royaume-Uni a décidé de quitter l'Union européenne, leurs ressortissants ne seront plus considérées comme des citoyens de l'Union à partir du 1er janvier prochain. Ils devront alors se conformer aux règles de l'accord de retrait régissant notamment le droit de séjour des Britanniques et des membres de leur famille qui séjournent en Belgique, rappelle Sammy Mahdi. Ces personnes bénéficient d'un statut et d'une carte de séjour spécifiques. La législation sur les étrangers contient également des dispositions en la matière. Les travailleurs frontaliers britanniques pourront aussi bénéficier de ces mesures. Les Britanniques qui ne séjournent ou ne travaillent pas encore en Belgique au 31 décembre 2020 et qui introduiront une demande de séjour après cette date seront considérés comme des ressortissants de pays tiers. (Belga)