Pour la première fois depuis le lancement des études PISA en 2000, les compétences en mathématiques des élèves de 15 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles sont désormais (légèrement) supérieures à la moyenne des pays membres de l'OCDE, selon les résultats de l'édition 2018 publiés mardi.Avec un résultat de 495 points en mathématiques, la Fédération Wallonie-Bruxelles passe pour la première fois au-dessus de la moyenne de l'OCDE (489 points). La FWB reste néanmoins encore à bonne distance de la Flandre (518 points), qui recule toutefois dans le classement international, cédant sa première place de la classe européenne à l'Estonie. Toujours fort suivies par les acteurs de l'école, les études PISA mesurent tous les trois ans les performances en lecture, mathématiques et sciences de quelque 600.000 jeunes de 15 ans dans 79 pays développés ou émergents, dont les 37 pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Avec la lecture pour domaine d'étude majeur cette année, l'enquête confirme en revanche les aptitudes toujours médiocres des jeunes francophones en la matière. Avec un score de 481 points, la FWB reste en effet sous la moyenne de l'OCDE (487), nettement distancée ici aussi par la Flandre (502), laquelle régresse néanmoins au classement global. En sciences en revanche, les performances des jeunes francophones restent stables à 485 points, mais désespérément sous la moyenne de l'OCDE (489), une constante depuis le lancement des études PISA il y a près de vingt ans. (Belga)