Selon les données de l'OMS, une baisse d'un tiers du nombre de diagnostics de lèpre a été constatée depuis le début de la pandémie de coronavirus, souligne jeudi Action Damien. L'ONG lancera ce week-end sa campagne annuelle, à l'occasion de la Journée mondiale de la lèpre dimanche, pour insister sur l'importance de la détection précoce des maladies infectieuses.Dans des pays comme l'Inde, le nombre de diagnostics de la lèpre a même chuté de moitié par rapport aux années précédentes. "Quand on sait que toutes les deux minutes environ, quelqu'un est infecté par la lèpre, il devient évident qu'un nombre énorme de patients ne savent actuellement pas qu'ils sont malades et surtout ne reçoivent pas de traitement approprié", déclare Tine Demeulenaere, conseillère médicale d'Action Damien, citée dans un communiqué. L'ONG constate par ailleurs que dans les centres de santé où elle est active, de nombreuses personnes n'osent plus aller consulter par peur d'être infectées par le coronavirus, notamment. C'est pourquoi Action Damien veut mettre l'accent sur l'importance du dépistage actif de la maladie. Cette année, les marqueurs, symboles de cette action, seront disponibles auprès des bénévoles, des boulangeries ou boucheries locales mais aussi en ligne. En plus de l'achat de marqueurs ou de masques, les dons peuvent aussi être effectués via le site internet. "La pandémie touche tout le monde et la pression sur les soins de santé est énorme, non seulement en Belgique, mais aussi dans le monde entier. La situation nous oblige à rester solidaires et à prendre soin des plus vulnérables", conclut la princesse Astrid, présidente d'honneur d'Action Damien. (Belga)