La moitié des personnes qui hésitent à se faire vacciner contre le Covid-19 ont des doutes quant au vaccin spécifique qu'elles recevraient. Cela ressort clairement du trentième volet de la Grande enquête corona dirigée par l'Université d'Anvers. Un nombre élevé de personnes (84%) indiquent être prêtes à se faire vacciner.Plus de 20.000 personnes ont participé à l'enquête bimensuelle de l'Université d'Anvers, menée en collaboration avec l'UHasselt, la KU Leuven et l'ULB. Environ 84% ont déclaré qu'ils se feraient probablement ou certainement vacciner. La moitié de ceux qui hésitent encore doutent de la sécurité du vaccin spécifique qu'ils recevraient. La principale motivation à se faire vacciner est, pour 79% des sondés, de ne pas tomber malade. Ce résultat est fortement dépendant de l'âge: les personnes âgées avancent ce motif beaucoup plus souvent que les jeunes. Les autres enseignements de l'enquête montrent que 58% des personnes interrogées ont laissé pousser leurs cheveux au cours des deux derniers mois, les femmes (73%) plus que les hommes (40%). Les coiffeurs ont en effet dû fermer leurs salons début novembre et ne pourront rouvrir qu'à partir de ce samedi 13 février. Environ 42% des répondants se sont dès lors occupés eux-même de leur chevelure ou ont laissé à un cohabitant le soin de le faire, tandis que 2% ont admis avoir tout de même eu recours à un coiffeur professionnel. Pour les semaines à venir, 40% des participants ont déjà pris rendez-vous chez le coiffeur ou tentent d'en obtenir un le plus rapidement possible. Cette dernière observation concerne surtout les personnes de plus de 35 ans et les femmes. (Belga)