La ministre de l'Education Caroline Désir (PS) et les différents acteurs de l'enseignement ont convenu mardi d'une série de mesures pratiques pour assurer une certaine continuité des apprentissages à domicile pour les enfants malgré la suspension des cours durant trois semaines pour freiner la propagation du Covid-19 en Belgique. L'objectif de ces mesures sera de favoriser le travail à domicile des élèves durant les trois semaines à venir, mais dans un cadre commun bien précis, a-t-on confirmé à plusieurs sources. Une série de balises ont ainsi été convenues, notamment l'interdiction pour les enseignants de délivrer de nouveaux apprentissages à leurs élèves, mais de se concentrer plutôt sur des activités de remédiation, de consolidation et de dépassement des apprentissages déjà acquis. Une circulaire ministérielle clarifiant tout cela sera envoyée ce mardi encore vers les écoles, a confirmé le porte-parole de la ministre Désir. Par ailleurs, la tenue des stages, très courants dans l'enseignement technique et le professionnel, est suspendue pour tous les élèves, à l'exception de ceux organisés dans le secteur de la santé. Les acteurs de l'école ont également évoqués mardi la question du maintien des épreuves certificatives externes (CEB, CE1D) organisées chaque année en juin, mais il a été convenu d'attendre la fin des vacances de printemps pour se positionner à ce sujet. (Belga)