Les États-Unis ont décidé de réduire de 5.200 à 3.000 leurs effectifs militaires en Irak, a annoncé mercredi le général Kenneth McKenzie, chef du commandement militaire américain au Moyen-Orient. "Reconnaissant les grands progrès accomplis par les forces irakiennes et en consultation et en coordination avec le gouvernement irakien et nos partenaires de la coalition, les États-Unis ont décidé de réduire leur présence militaire en Irak d'environ 5.200 à 3.000 militaires durant le mois de septembre", a déclaré le général McKenzie à Bagdad. (Belga)