Malgré la décision de Donald Trump de couper les ponts avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les Etats-Unis continuent de travailler au jour le jour avec elle, a dit mardi un haut responsable de santé. "Je n'ai pas été rappelé, je n'ai reçu aucune instruction pour que je me retire", a déclaré Brett Giroir, secrétaire adjoint à la Santé, et membre du conseil exécutif de l'OMS. "De toute façon il y aura probablement un autre conseil exécutif en octobre, je crois que nous tous continuons à travailler avec l'OMS en tant que membre de l'OMS, en ce qui concerne les standards de santé publique", a-t-il ajouté. Brett Giroir a précisé que les Américains avaient par exemple participé à une réunion sur la drépanocytose il y a deux jours. "Est-ce que nous resterons membre, est-ce que j'irai au conseil exécutif, je n'ai pas encore reçu d'instruction", a-t-il dit. Le 29 mai, Donald Trump déclarait: "Parce qu'ils ont échoué à faire les réformes nécessaires et requises, nous allons mettre fin aujourd'hui à notre relation avec l'Organisation mondiale de la Santé et rediriger ces fonds vers d'autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le méritent". La décision avait été condamnée par la communauté internationale, notamment car Washington apporte 15% du budget de l'agence et est de loin le premier bailleur de fonds. (Belga)