Juste avant le Comité de concertation (Codeco) qui pourrait assouplir certaines mesures sanitaires en vigueur dans l'enseignement supérieur, la Fédération des étudiants francophones (FEF) a organisé vendredi une action sur la place de l'Université, à Louvain-la-Neuve. Ce rassemblement d'une centaine d'étudiants clôture une semaine de mobilisation dans plusieurs villes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour la FEF, le Codeco doit s'attaquer en urgence à la détresse psychologique dont souffrent les jeunes et décider d'un retour en présentiel. Des mesures contre la précarité étudiante sont également réclamées.D'après les chiffres présentés par la FEF, 80% des étudiants se disent aujourd'hui fragilisés psychologiquement par la crise sanitaire, et 60% se disent en décrochage. Un retour en présentiel est donc urgent, selon l'organisation étudiante, pour mettre fin à cette situation vécue par les jeunes. Par ailleurs, à la suite de la crise sanitaire, 32% des étudiants indiquent éprouver davantage de difficultés à payer leurs études cette année. Pour ce volet économique de la crise, la FEF demande à la ministre de l'Enseignement Valérie Glatigny d'adapter rapidement un plan de lutte contre la précarité étudiante. La FEF a coconstruit son propre plan contre la précarité avec plus de 5.500 étudiants. L'association annonce une nouvelle mobilisation sur ce thème, le 11 mars à 12h30 sur la place Surlet de Chokier, à Bruxelles. (Belga)