Les laboratoires belges tentent, en pleine crise sanitaire du coronavirus, d'augmenter leur efficacité, indique dimanche le président de l'association belge des médecins urgentistes Jan Stroobants. Les services d'urgences des hôpitaux sont particulièrement mis sous pression par cette pandémie. "Les patients sérieusement malades et souffrant de problèmes respiratoires doivent être pris en charge et examinés, qu'ils soient positifs ou non au coronavirus. Ils doivent être installés en isolation. Et le nombre de chambres est limité", soulignait vendredi M. Stroobants. Mais "l'organisation s'améliore en fonction de l'offre actuelle et à venir", ajoutait-il dimanche matin. Selon lui, les laboratoires ont du mal à suivre face à l'ampleur de leur tâche et les patients doivent donc attendre plus longtemps avant de recevoir leurs résultats. "Ils tentent toutefois d'augmenter leur efficacité." Le président de l'Association belge des syndicats médicaux (Absym), Marc Moens, tirait lui aussi la sonnette d'alarme cette semaine face au manque criant de masques, lunette et gants de protection. D'après Jan Stroobants, qui émet des doutes sur les prochaines livraisons, les soignants puisent actuellement dans les stocks. (Belga)