Les pharmaciens ont vu leurs ventes de médicaments diminuer de 20% durant les deux dernières semaines, indique mardi l'Association pharmaceutique belge (APB). "Nous craignons que tout le monde ne puisse pas continuer à prendre son traitement habituel", redoute l'APB. Le nombre de médicaments vendus quotidiennement en Belgique est passé d'une moyenne de 500.000 à 400.000 unités au cours des deux dernières semaines, précise l'association. "Nous craignons que les gens reportent leurs soins ou traitements habituels alors qu'il n'y a aucune raison à cela", poursuit-elle, ajoutant que les médecins généralistes et les pharmacies restent disponibles, même dans le cadre des mesures de confinement. (Belga)