Les radars-tronçons wallons seront bien mis en service, a affirmé lundi la ministre régionale en charge de la sécurité routière, Valérie De Bue, après avoir reçu, dans l'après-midi, le collège des procureurs généraux ainsi que le Procureur du Roi de Namur, le Procureur de Division du Parquet de Liège et le Directeur du Service public de Wallonie Mobilité et Infrastructure. "À l'issue de cette réunion de travail constructive portant sur le déploiement des radars en Wallonie et la mise en place d'un système d'amendes administratives pour les infractions les moins graves, il a été convenu que les radars-tronçons déjà certifiés seront mis en service", en concertation avec la justice et la police afin de garantir l'effectivité de la sanction, a souligné la ministre. Il a également été convenu que la fréquence des réunions de concertation entre la justice, la police et la Région sera augmentée afin que la justice ait une information précise et régulière sur l'état d'avancement du déploiement des radars en Wallonie. Le collège des procureurs généraux a de son côté rappelé l'importance de la mise en œuvre du système d'amendes administratives en Wallonie. "La réunion de ce lundi a permis tant à la Justice qu'aux acteurs de la sécurité routière de réaffirmer la nécessité de réduire le sentiment d'impunité. Cela ne peut se faire qu'en automatisant les contrôles et en systématisant les sanctions. Il est important d'avoir en la matière une politique intégrée de sécurité routière", a conclu Valérie De Bue. Début juillet, le collège des procureurs généraux avait demandé à la ministre un report de la mise en service des sites déjà équipés de ces radars-tronçons sur les autoroutes de Wallonie, redoutant notamment que les parquets locaux n'aient pas la capacité d'absorption des poursuites à traiter. (Belga)