Les syndicats de De Lijn démentent jeudi soir l'information selon laquelle un accord aurait été conclu avec le direction au sein de la société de transports publics flamande pour le Brabant flamand. "Nous poursuivons notre action pour le moment", indique le front commun syndical.Selon les syndicats, l'échec des négociations jeudi s'explique par "l'absence de compréhension de la situation des travailleurs". "Concrètement, nous avons à nouveau reçu des propositions qui n'étaient pas vraiment fondées et qui ne garantissaient pas un meilleur fonctionnement des services de soutien tels que la planification et les ressources humaines", précisent les syndicats. Les trois syndicats ont toutefois décidé de présenter vendredi la dernière proposition de la direction afin de déterminer si celle-ci est suffisante. Entre-temps, les syndicats demandent que la grève dans le Brabant flamand et à Bruxelles se poursuive demain/vendredi. La direction maintient qu'un accord préliminaire a été conclu pendant les négociations, jeudi. Dans une déclaration, le directeur général de De Lijn Roger Kesteloot accuse les syndicats de mensonge et regrette que la grève soit poursuivie. (Belga)