La sécurité du personnel humanitaire arrivant en Afghanistan pour aider à combattre le nouveau coronavirus sera garantie, ont promis mercredi les talibans. Les insurgés ont, en effet, pressé les organisations humanitaires internationales de fournir des médicaments, de l'aide et des équipements aux régions sous leur contrôle. Mardi, l'envoyé spécial de l'Union européenne en Afghanistan avait appelé les insurgés à un cessez-le-feu complet en raison de la menace grandissante représentée par la maladie. Une déclaration saluée par un proche conseiller du président Ashraf Ghani, appelant également les combattants à cesser les attaques et à garantir au personnel médical un accès sûr aux régions vulnérables. Les talibans avaient chassé, en 2019, le Comité international de la Croix Rouge (CICR) ainsi que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), après avoir accusé les deux organisations de mener des activités "suspectes". L'interdiction les frappant a été levée depuis lors. Les islamistes, qui ont par ailleurs qualifié le virus de fléau envoyé par Dieu pour punir les hommes de leurs péchés, ont recommandé à la population de prier, de réciter le Coran, de faire des aumônes mais aussi de suivre les recommandations émises par les agences sanitaires. Le pays compte 22 cas confirmés de contamination au Covid-19, tous provenant de l'Iran voisin. (Belga)