Quatorze cabinets de médecine générale et six centres de test et de tri répartis dans tout le pays commenceront ce mercredi à employer à titre expérimental les tests antigéniques, indique mercredi la revue médicale Medi-Sphere. Supervisée par la KU Leuven, la phase préparatoire s'étendra jusqu'au 6 janvier.Livrés par les autorités fédérales aux généralistes et aux centres sélectionnés, ces tests rapides permettent de déceler les protéines du coronavirus en quinze minutes, soit bien plus vite que les tests PCR classiques. Il ne s'agit pas d'une campagne de testing de la population générale fréquentant les cabinets médicaux, soulignent cependant le Collège de la Médecine générale francophone de Belgique (CMG) et l'association flamande des médecins généralistes Domus Medica. "Conformément aux directives de Sciensano, ces tests rapides seront utilisés sur les patients présentant des symptômes suspects de Covid-19 si les symptômes ne sont pas présents pendant plus de cinq jours. Ils ne seront pas systématiquement combinés avec les tests PCR classiques", expliquent-ils. En cas de résultat positif, le patient sera mis en isolement. Si le verdict est négatif, "le patient pourrait être retesté par PCR pour confirmation". Le CMG et Domus indiquent encore que "les résultats seront transmis à Sciencano via un nouveau formulaire électronique". "Si l'expérience s'avère concluante, ces tests rapides pourraient être déployés dans tous les cabinets de médecine générale et les centres de test", précise Medi-Sphere. (Belga)