Dans le cadre de la stratégie de déconfinement, les tests sérologiques permettront d'évaluer si une protection de groupe s'installe au sein de la population et de déterminer le nombre de personnes entrées en contact avec le virus Sars-Cov-2, a précisé vendredi Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, lors du point presse quotidien du Centre de crise et du SFP Santé. Ces tests détectent les anticorps qui apparaissent à la suite d'une infection. Les tests sérologiques serviront par exemple à confirmer un cas suspect de Covid-19 qui n'avait pas été démontré, souligne Yves Van Laethem. Les médecins du travail pourront les utiliser pour différentes professions essentielles, comme le corps médical et paramédical. La sérologie pourrait également contribuer à évaluer le niveau de protection de sous-groupes plus vulnérables, comme les personnes âgées par exemple. Quelle est la durée et l'intensité de cette protection? "Nous n'en savons encore rien, il faut être clair", répond l'infectiologue. "Nous pouvons en tout cas espérer que les gens porteurs d'anticorps fassent une maladie moins sévère que s'ils n'en étaient pas porteurs", ajoute-t-il. Une étude de l'Université d'Anvers a montré jeudi que 6% des Belges ont des anticorps contre le coronavirus. Un chiffre qui reste "encore faible", précise l'expert. (Belga)