Les ambassadeurs des Etats membres de l'Union européenne se sont entendus vendredi sur le projet SURE de la Commission européenne destiné à fournir aux Etats jusqu'à 100 milliards d'euros de prêts à conditions favorables pour soutenir leurs programmes de chômage temporaire, durant la crise du coronavirus. SURE est l'un des trois filets de sécurité sur lesquels s'étaient entendus en urgence les ministres des Finances début avril, les deux autres consistant en des prêts aux Etats membres via le Mécanisme européen de stabilité (MES) et en des garanties aux entreprises via la Banque européenne d'investissement (BEI), le tout avoisinant les 540 milliards d'euros. Le paquet doit être opérationnel le 1er juin prochain et permettra de rendre éligibles des dépenses effectuées depuis le 1er février dernier. Avec SURE, la Commission lèvera des fonds sur les marchés internationaux de capitaux au nom de l'UE. Les prêts seront soutenus par le budget de l'UE et les garanties fournies par les États membres en fonction de leur part dans le Revenu national brut de l'UE. Le montant total des garanties sera de 25 milliards d'euros. L'instrument sera opérationnel jusqu'au 31 décembre 2022, avec prolongation possible si les graves perturbations économiques provoquées par l'épidémie de COVID-19 persistent. (Belga)