Liege Airport, qui est relié à une dizaine de villes chinoises, s'attend à ce que le coronavirus impacte le trafic cargo au cours des prochaines semaines en raison de la suspension de plusieurs vols et de la quarantaine imposée par les autorités chinoises dans certaines zones, a affirmé lundi Jean-Luc Crucke, le ministre wallon en charge des Aéroports. Spécialisé dans le fret, l'aéroport liégeois dispose d'un plan 'menace sanitaire' intégré dans son plan interne d'urgence. Dès l'annonce du virus, qui a pour l'instant fait plus de 360 morts en Chine, la phase vigilance de ce plan a été déclenchée. Elle implique notamment la publication, sur le site de l'aéroport, d'informations sur la manière de reconnaître les signes de la maladie ainsi que les actions à mettre en oeuvre. Un point de contact unique a également été mis en place en contact étroit avec les autorités sanitaires belges. En fonction de l'évolution de la situation et des recommandations émises par les autorités sanitaires, les mesures adéquates seront prises avec effet immédiat, a assuré le ministre interrogé sur le sujet en commission du parlement wallon. "Pour l'instant, Liege Airport ne constate aucun impact grâce à la période du Nouvel An Chinois, qui marque traditionnellement un ralentissement de l'activité dans la région. Mais dans les semaines à venir, l'aéroport s'attend à ce que la suspension de plusieurs vols et la quarantaine imposée par les autorités chinoises se fassent sentir", a ajouté Jean-Luc Crucke. Quant à l'aéroport de Charleroi, il a activé son comité permanent de surveillance prévu dans son plan épidémio-sanitaire afin de veiller à l'évolution du danger éventuel provoqué par le coronavirus. Mais BSCA n'ayant pas de liaison directe avec la Chine, il n'y a, pour l'instant, aucune mesure particulière à prendre même si les mesures éllémentaires d'hygiène ont été rappelées au personnel, a conclu le ministre. (Belga)