Les travaux de grande ampleur prévus dans la piscine d'Outremeuse puis dans celle de Grivegnée, qui interviennent dans le cadre du plan Piscines du ministre en charge des infrastructures sportives Jean-Luc Crucke, signifient que la Ville va être privée de deux de ses bassins."Une situation qui peut être problématique, surtout en été quand la demande est fort importante", s'est inquiété le groupe Vert Ardent lors du conseil communal de ce lundi 25 janvier. Ce dernier a demandé à la majorité en place où en était son projet de piscine en plein air. Le collège a en effet inscrit un premier montant de 9.000 euros au budget 2018 pour réaliser une étude de pré-faisabilité quant à l'implantation d'une piscine flottante. Sur base des premiers résultats et des deux premières offres reçues, l'estimation pour ce projet variait entre 83.919 euros et 169.303 euros. Il appartient à présent au collège d'intégrer ces montants dans les futurs budgets d'investissements de la Ville mais ils n'apparaissent pour le moment pas. "Le projet n'est pas abandonné", a répondu le bourgmestre Willy Demeyer, assurant que "la rénovation des deux piscines a été priorisée". Ce sont par ailleurs les ingénieurs et les architectes communaux qui travaillent sur le dossier, raison pour laquelle ces montants n'apparaissent pas encore au budget. La réalisation d'études pour l'aménagement d'une piscine flottante sur la Meuse ou ses berges fait partie des 983 projets intégrés au processus participatif "Réinventons Liège", auquel 5.000 citoyens avaient participé. (Belga)