Le gouvernement britannique a chargé dimanche un ancien de la Royal Marine de rendre "impraticables" les traversées illégales de la Manche qui se sont multipliées récemment et presse la France de renforcer également sa réponse contre l'immigration clandestine. A la tête de ce poste spécialement créé, Dan O'Mahoney aura pour "responsabilité principale de rendre la Manche impraticable pour les traversées de petites embarcations", a annoncé le ministère de l'Intérieur britannique dans un communiqué. "Il collaborera étroitement avec les Français pour s'appuyer sur le travail conjoint déjà en cours, en explorant de toute urgence une action plus ferme en France", a ajouté le Home office, qui souhaite que davantage de bateaux soient interceptés et ramenés sur les côtes françaises. "Le nombre de traversées illégales de petites embarcations est épouvantable. Nous travaillons à rendre cet itinéraire impraticable et à arrêter les criminels qui facilitent ces passages et à faire en sorte qu'ils soient traduits en justice", a déclaré la ministre de l'Intérieur, Priti Patel, citée dans ce communiqué. Les tentatives de traversées se sont multipliées récemment, profitant de conditions météorologiques favorables. Plus de 500 migrants ont traversé la Manche pour se rendre au Royaume-Uni en seulement trois jours. Des effectifs supplémentaires ont été déployés en renfort pour faire face à l'afflux actuel, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Intérieur français. De janvier à juillet 2020, les traversées empêchées et les interpellations de migrants ont été multipliées par plus de cinq par rapport à la même période en 2019, a précisé le ministère français de l'Intérieur. En juillet, dix fois plus de traversées ont été empêchées qu'en juillet 2019 et quatre fois plus d'embarcations et de matériels ont été découverts dans les dunes. Un plan de lutte contre les traversées maritimes illégales, élaboré en concertation avec les autorités britanniques, est en cours de finalisation pour renforcer les moyens de contrôle sur les côtes et en amont des principaux points de passage, a indiqué le ministère. (Belga)