Une septantaine de personnes sans-papiers, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, ont manifesté vendredi à partir de 14h00, au carrefour Arts-Loi, en face du cabinet du Premier ministre situé rue de la Loi à Bruxelles, pour plaider en faveur d'une régularisation pour raison sanitaire.Le groupe a scandé des slogans comme "On en a marre de crier, donnez-nous des papiers". Les collectifs de personnes sans-papiers qui organisaient ce rassemblement déplorent la réponse défavorable du secrétaire d'Etat a l'Asile et a la Migration Samy Mehdi à leur demande d'entretien, et ce en raison d'un agenda chargé en cette fin d'année. "Des sans-papiers sont positifs au Covid et continuent à travailler parce qu'ils n'ont pas d'autres choix", pointe Mounir, porte-parole du Collectif Victimes de la régularisation 2009. "On peut contaminer les Belges, car nous manquons de matériel. On n'a souvent qu'un seul masque. On n'a pas de gel. On ne pourra pas faire disparaître le coronavirus sans régler la question des sans-papiers. On rencontre de nombreux obstacles au niveau des tests et des soins. Même avec des mots du CPAS, certains sans-papiers ont été refusés par des hôpitaux car ils n'avaient pas de carte d'identité". En écho à la journée mondiale contre les violences faites aux femmes de mercredi, les collectifs remarquent également que la lutte contre les violences faites aux femmes passe aussi par la régularisation des femmes sans-papiers. (Belga)