L'ancien député Christian Van Eyken et son épouse Sylvia B. ont déclaré, lundi soir devant la cour d'appel de Bruxelles, que Marc Dellea était bien au courant de leur liaison. "Il s'accommodait de la situation", a affirmé Christian Van Eyken. L'ancien député au Parlement flamand et son épouse sont prévenus pour avoir assassiné, en 2014, Marc Dellea, qui était le compagnon de Sylvia B."J'ai rencontré Marc Dellea en novembre 2001. Notre fille est née en 2006. Ma relation avec Christian, qui était le parrain de notre fille, a débuté en mai 2009. En septembre 2012, Christian et moi avons mis Marc au courant de notre liaison", a déclaré Sylvia B., précisant que son compagnon avait bien pris la chose. "Ma relation avec Marc était consumée depuis longtemps. On ne faisait plus que cohabiter, c'est tout. Mes amis proches étaient au courant que Christian et moi étions ensemble, mais pas la famille de Marc", a-t-elle dit. "Marc n'avait pas d'attitude désobligeante à mon égard. Il n'y avait pas d'animosité. Il s'accommodait de la situation", a renchéri Christian Van Eyken. Les deux prévenus ont ainsi soutenu, comme en première instance, qu'il n'y avait aucune tension entre eux et la victime en raison de leur relation extra-conjugale. Marc Dellea, un négociant en café âgé de 45 ans, avait été retrouvé mort chez lui, avenue Mutsaard à Laeken, après avoir reçu une balle dans la tête. L'enquête s'était tournée vers Christian Van Eyken, alors député au Parlement flamand, et sa maîtresse et attachée parlementaire, Sylvia B., compagne de la victime. Les amants sont ensuite devenus mari et femme en 2018. L'enquête avait notamment montré qu'ils étaient les derniers à avoir vu Marc Dellea vivant. (Belga)