Le Collecti.e.f 8maars dénonce mardi des violences policières en marge de la marche des femmes de dimanche, notamment pour trois jeunes filles, rue des 6 Jeunes hommes, ainsi que pour une autre jeune fille qui a reçu un coup au visage alors que son copain subissait un contrôle décrit comme violent. La jeune fille qui a reçu un coup au visage, a eu besoin de points de suture sur la lèvre supérieure. "Je vois mon copain dont on vient d'éclater la tête au sol, par terre, avec tous ces flics autour qui semblent vouloir le passer à tabac. Je crois avoir tenté de passer la barrière de flics". Elle dit alors avoir reçu "un gros uppercut dans la bouche". Une vidéo du coup donné a été réalisée. Sur les trois femmes qui dénoncent des violences dans la rue des six jeunes hommes, une avait fait des tags. "Ils ont sorti des matraques", raconte une jeune fille qui a été témoin des faits. "Un des flics a tapé à terre une des filles au moins 10 fois avec sa matraque, même au visage". Le collectif dispose de vidéos des coups de matraque. "On dénonce les violences policières, mais aussi le fait qu'ils étaient non identifiables, qu'ils ont refusé de s'identifier, qu'ils ont agi en 'milice' et qu'ils ont étaient ultra-violents contre, concrètement, des manifestantes pacifiques", explique Juliette, une des membres du collectif. "Les manifestations sauvages qu'il y a eu après sortaient du parcours autorisé, mais elles étaient loin d'être des émeutes". La marche de dimanche a rassemblé quelque 6.300 personnes. (Belga)