Le compagnon de l'avocat Pascal Rodeyns, le Sénégalais Mbaye Wade qui a été tué à Liège, avait émis le souhait d'être enterré au Sénégal. Cependant, l'organe qui s'occupe des cimetières et des mosquées de Touba, ville dans laquelle il souhaitait être inhumé, refusent de l'enterrer en raison de son orientation sexuelle. "Aucun homosexuel avéré ne sera enterré à Touba", a indiqué un responsable interrogé par le site Sene.news.Les funérailles de Mbaye Wade se dérouleront ce samedi à 9h30 au crématorium de Robermont. Mais il s'agit d'une cérémonie et non d'une crémation. Les parents de Mbaye Wade, établis au Sénégal, ont demandé le rapatriement de son corps pour pouvoir l'enterrer dans la ville sainte de Touba, conformément à la volonté du défunt. Mais cela pourrait être bloqué par le refus des autorités locales de l'inhumer. "Une chose est sure, c'est qu'un homosexuel ne peut être enterré à Touba ou dans un quelconque autre cimetière musulman. Notre religion ne nous le permet pas. Pour le moment, nous avons juste entendu des rumeurs et avons eu écho de cette histoire au même moment que les autres Sénégalais. Mais nous avons déjà pris toutes nos dispositions en ce sens. Aucun homosexuel avéré ne sera enterré à Touba", indique le chargé de communication de l'organe musulman sur le site d'information sénégalais. Le 18 septembre, le corps sans vie de Mbaye Wade avait été retrouvé aux petites heures à leur domicile par son compagnon, l'avocat Pascal Rodeyns. Aucune trace d'effraction n'était visible, cependant des biens avaient disparu du logement. (Belga)