Mardi soir, l'Union Cycliste Internationale (UCI) a décidé d'autoriser la réduction du nombre de coureurs par équipe au départ de Milan-Sanremo, prévu le 8 août. Cela doit permettre aux organisateurs de la course cycliste italienne d'inviter deux équipes continentales professionnelles sans pour autant augmenter la taille du peloton. Cette décision du Conseil du Cyclisme Professionnel a été prise en application des dispositions adoptées par l'UCI au mois de juin et afin de soutenir les équipes de seconde division. Peu avant dans la journée de mardi, l'organisation a annoncé avoir changé une partie de son parcours en raison de l'opposition et de l'interdiction de passage de 13 maires (sur 16) des localités de la province de Savone traversée par la "classicissima". Le nouveau parcours, sans le Turchino et les "capi", délaissera le littoral de la Mer Ligure qu'il rejoindra à Imperia pour les 40 derniers kilomètres. Une nouvelle difficulté, le Colle di Nava (environ 5 km de montée), ouvrira les 30 derniers kilomètres et le final traditionnel, par la Cipressa et le Poggio. Prévue à la mi-mars, cette 111e édition de Milan-Sanremo a été reportée de près de cinq mois en raison de la pandémie de coronavirus. La grande classique italienne, l'un des cinq "monuments" de la saison, a été remportée l'an dernier par le Français Julian Alaphilippe. (Belga)