Il espérait le top 10, Ben Broeders a terminé 12e et dernier de la finale du saut à la perche des championnats du monde d'athlétisme, mardi soir à Doha. Le recordman de Belgique a réussi à maîtriser la hauteur située à 5m55, à son 3e essai avant de bousculer à trois reprises la latte placée à 5m70, la seconde hauteur proposée aux concurrents. "Je n'avais plus ma régularité que j'avais lors des qualifications (5m70 franchis au premier essai, ndlr) et tout au long de l'année. Il s'agissait de mes premiers Mondiaux. C'était quand même la finale. J'ai apprécié d'être présent. Cela ne va pas remettre en cause mon excellente saison." Avec la dixième performance personnelle (5m76) des douze finalistes, où figuraient quatre sauteurs à 6m00, Ben Broeders n'ignorait pas que le podium était inaccessible. En revanche, son record et la limite de qualification directe en vue des Jeux de Tokyo (5m80) était à sa portée avait-il estimé après les qualifications de samedi. Détendu et jugeant ses Mondiaux réussis avec son titre de finaliste, le Louvaniste de 24 ans n'est pas parvenu à réitérer son concours des qualifications. Mardi, il n'a franchi qu'une barre en six essais. "Ce n'était évidemment pas ce que j'espérais." Ben Broeders était le 3e perchiste belge à disputer une finale des championnats du monde, après Kevin Rans (10e en 2005 et disqualifié en 2009) et Arnaud Art (non classé en 2017 après trois essais manqué à 5m50). Au bout d'un concours à rebondissements, le tenant du titre Sam Kendricks a conservé son bien grâce à une barre de 5m97. Le Suédois champion d'Europe Armand Duplantis (19 ans) est médaillé d'argent avec aussi 5m97 à son compteur. Il s'incline aux nombre des essais. Le Polonais Piotr Lisek termine 3e, sa 3e médaille mondiale après le bronze en 2015 et l'argent en 2017. "C'était une énorme finale, j'ai kiffé énormément", a conclu en connaisseur et pour y avoir assisté aux premières loges le recordman de Belgique. (Belga)