Wout van Aert avait la pancarte de favori dimanche aux Mondiaux d'Imola. Le Belge n'a pas pu répondre à l'attaque de Julian Alaphilippe dans la dernière bosse mais s'est consolé avec une médaille d'argent, comme sur le contre-la-montre deux jours plus tôt. "Une deuxième place, c'est douloureux", a déclaré l'Anversois après l'arrivée au micro de Sporza. "Je n'ai rien à me reprocher, l'équipe n'a rien à se reprocher. Nous avons fait ce que nous devions faire. Je pense que nous avons bien roulé. Mais je ne pouvais pas suivre quand Julian Alaphilippe a attaqué", a analysé le chef de file de la formation belge. "Bien sûr que je suis déçu car c'est une deuxième place. J'avais les jambes que je voulais, j'étais en forme. Mais comme vendredi (sur le chrono, ndlr), quelqu'un a été un peu meilleur. Deux médailles d'argent, c'est dur." Certains ont critiqué le manque de collaboration de Primoz Roglic au moment où il fallait revenir sur le Français dans la finale. Pendant trois semaines sur les routes du Tour, 'WVA' n'avait jamais hésité à servir son leader slovène. Wout van Aert avait lui un avis bien différent. "Il a fait de son mieux, nous étions tous à la limite. Le plus fort était devant. Je pense que Primoz a fait tout ce qu'il pouvait. Il savait aussi qu'il ne pouvait pas gagner la course dans ce groupe. Je ne suis fâché sur personne." "Julian avait de super jambes, il a été le seul à pouvoir creuser l'écart. Nous étions presque au sommet (de la dernière difficulté de la journée, ndlr) et je savais que si nous basculions comme ça, je ne laisserai plus personne partir. J'aurais eu alors de grande chance de devenir champion du monde. Mais les cent derniers mètres étaient de trop. Cette montée était raide et Alaphilippe en a profité. Il n'y avait pas grand chose à faire à ce moment-là, il avait pris 100 mètres de trop." "Je dois me satisfaire de ce résultat mais c'est décevant. J'aurais aimé pouvoir offrir autre chose qu'une médaille d'argent à l'équipe", a conclu l'Anversois de 26 ans. (Belga)