Le conseiller communal de Neufchâteau, Yves Evrard (MR), a tenu, lors du conseil communal mardi soir, à rendre "hommage au travail", de l'ancien député-bourgmestre bourgmestre, Dimitri Fourny (CDH), dont la démission pour raisons personnelles, après 26 ans de mandat au plan communal, a été actée par l'assemblée. Les deux hommes ont été adversaires au niveau communal à Neufchâteau durant ces vingt dernières années et leur concurrence a souvent clivé la vie politique locale.En 2012, Dimitri Fourny était devenu bourgmestre de Neufchâteau, après 18 ans d'opposition, en battant Yves Evrard. Et ce dernier aurait pu retrouver le maïorat, à la suite du second scrutin communal de juin 2019 après l'annulation des élections d'octobre 2018 sur fond de suspicions de fraude aux procurations électorales. Mais Yves Evrard avait préféré son mandat de parlementaire wallon à celui de bourgmestre de Neufchâteau, le cumul étant impossible pour lui vu son score électoral, au contraire de Dimitri Fourny qui avait pu aussi être parlementaire régional tout en étant bourgmestre. "Un engagement de 26 années mérite le respect et jusqu'à aujourd'hui, c'était le plus capé d'entre nous, a dit Yves Evrard au sujet de Dimitri Fourny. Même si nous avons croisé le fer régulièrement, nous avons essayé de rester sur le fond et la forme des dossiers. Cette concurrence a toujours été salutaire pour Neufchâteau avec une obligation de résultats. Depuis 2006, Neufchâteau a été tirée vers le haut." Yves Evrard, expliquant regretter les événements des élections communales de 2018, a encore évoqué "le style direct sans concession" et "l'art oratoire" de Dimitri Fourny. "Il y a sans doute une vie après la politique, et je lui souhaite bon vent", a-t-il encore exprimé à l'égard de l'ancien député-bourgmestre. Yves Evrard s'est aussi adressé directement au conseiller de la minorité François Huberty, appelé à prendre la succession de Dimitri Fourny comme chef de file de l'opposition à Neufchâteau, en insistant sur la "même obligation de résultats". (Belga)