The New York Times a engrangé, au second trimestre, plus de revenus provenant du digital que de la version papier. D'avril à juin, les revenus digitaux ont totalisé 185,5 millions de dollars contre 175,4 millions de dollars provenant de la version papier. Le nombre d'abonnés digitaux durant cette période a atteint 669.000 personnes de plus. Il s'agit de la plus forte croissance jamais enregistrée. Au total, le journal compte 6,5 millions d'abonnés dont 5,7 millions exclusivement en format digital. Les revenus provenant de la publicité ont fortement baissé en raison de la crise du coronavirus. La baisse a été de 44% au deuxième trimestre. (Belga)